COMMUNIQUE

DE LA SECTION DE MONTREUIL DU PCF

Nous venons d’apprendre la douloureuse nouvelle de la disparition de notre camarade Donat Decisier.

Donat nous a quittés après avoir combattu vaillamment la maladie pendant de longs mois.

Aujourd’hui nous pleurons le départ d’un camarade apprécié de tous, qui a défendu toute sa vie la cause des plus humbles au sein de la CGT et du Parti communiste français, dont il était adhérent depuis 1976.

Membre du Conseil économique et social, il était connu pour sa pugnacité et son engagement. Auteur de multiples rapports pour dénoncer la condition des prisonniers, des malades en fin de vie, des travailleurs sociaux, il ne supportait pas les injustices et l’inhumanité d’un système qui broie les individus au nom de l’argent roi.

Militant communiste dans son quartier Solidarité-Carnot, trésorier de notre section du PCF, mandataire financier pendant les campagnes électorales, il n’hésitait pas à répondre aux sollicitations de ses camarades, toujours avec conviction et humilité.

Amoureux de la vie, adepte des bons mots qu’il maniait avec une intelligence et une culture classique rare, il adorait l’écriture moqueuse et la poésie.

Il aimait sa ville, Montreuil, il aimait les femmes et les hommes qui luttent, cette part d’humanité si précieuse, et les Cévennes, sa terre d’élection, ce pays ” pudique et beau” où il avait, pierre après pierre, rebâti son cher Mas d’Ao, face à “la ligne des crêtes comme soulignée au crayon”.

Soucieux d’un monde en paix, il apportait notamment son soutien à la lutte du peuple palestinien en étant membre de l’AFPS-Montreuil depuis sa création.

Il avait aussi participé à la création de l’association des ruches à Montreuil, et il était très fier de cette contribution pour promouvoir la nature en ville.

Donat aimait les choses simples parce qu’elles étaient fondamentales à ses yeux, le plaisir d’une discussion, d’une réunion de cellule chez lui où il nous accueillait, avec Isabelle, autour d’une table toujours bien remplie, le bonheur d’un repas partagé, la camaraderie…

Nous adressons toute notre amitié et nos condoléances émues à Isabelle, sa compagne, à ses filles Elina, Camille, Mathilde, Bérénice, à son fils Cyril, à ses petits-enfants qu’il aimait tant, à tous ses proches.

Avec le départ si injuste de Donat, nous perdons une part de nous-mêmes.