Décès d’André Lévy, ancien maire-adjoint

C’est avec émotion et tristesse que nous avons appris le décès d’André Lévy à l’âge de 96 ans.

Arrivé en France à la fin de guerre d’Algérie, il s’installa peu de temps après à Montreuil où il fut de longues années maire adjoint puis médiateur. Profondément marqué par l’horreur de la seconde guerre mondiale, au cours de laquelle quinze membres de sa famille furent déportés, il fut un passeur de mémoire indispensable et œuvra toute sa vie au rapprochement de la population montreuilloise dans sa diversité.

La section de Montreuil du PCF, ses élus et militants présentent à sa famille et à ses proches ses plus sincères condoléances.

Non à la fermeture invisible des voies de régularisation !

Prise de parole de Méline Le Gourriérec, conseillère municipale PCF, au nom du groupe Montreuil rassemblée, lors du rassemblement “Non à la fermeture invisible des voies de régularisation / Droit à un rendez-vous pour toutes et tous en préfecture !”, devant le Tribunal administratif, le 10 décembre 2020 :

Nous sommes réunis aujourd’hui pour exiger le droit à toutes et à tous d’obtenir un rendez-vous en préfecture en Seine-Saint-Denis.
Le passage au numérique de la procédure administrative permettant de constituer un dossier en vue de l’obtention d’un titre de séjour est très loin d’être efficiente pour satisfaire les besoins en la matière.
Le nombre de rendez-vous était déjà particulièrement faible par rapport aux besoins, il est à présent réduit à peau de chagrin.
Les conséquences sont très préjudiciables, notamment en termes de précarité, de perspectives de vie et de scolarisation des enfants.
En ne permettant pas de prises de rendez-vous, la préfecture place de fait dans l’illégalité les jeunes majeurs qui, après leur 18e anniversaire, sont dans l’obligation de déposer une demande de titre de séjour, selon les termes mêmes de la loi.
L’urgence est de mettre en place des moyens pour pallier le manque de rendez-vous.
En outre, la possibilité de se rendre physiquement dans les préfectures pour déposer un dossier administratif doit être maintenue dans le respect de l’égalité d’accès aux droits.
Réduire le nombre de rendez-vous et complexifier les demandes ne sont pas des décisions anodines, ce sont des choix politiques du gouvernement. Ceux de contrôler et de limiter les migrations.
D’ailleurs, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, a pour seule obsession de durcir considérablement la politique de l’Europe forteresse et d’accélérer les expulsions dans les pays d’origine.
L’idée simpliste selon laquelle renforcer la sécurité aux frontières et les expulsions réduirait les entrées dans notre pays est un leurre. Outre le fait que ce soit une gabegie de l’argent public, cela permet aux passeurs de s’enrichir considérablement. Le droit à la circulation est inscrit dans la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 qui précise que « toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays ».
Derrière l’utilisation de chiffres en tout genre, la réalité est qu’en France le taux migratoire – soit la différence entre les entrées et les sorties – est stable depuis plusieurs dizaines d’années.
Nous, élu.e.s communistes, portons l’exigence de la légalisation de voies sécurisées de migration pour éviter les drames en Méditerranée ou en mer du Nord et permettre un accueil digne aux personnes à la recherche d’une nouvelle vie.
Nous exigeons également le respect du droit international et de la Convention des droits de l’enfant en accueillant dignement les mineurs isolés.
La régularisation de tous les sans-papiers vivant sur notre territoire est indispensable pour qu’ils puissent accéder à leurs droits, notamment ceux à la santé, au logement ou au travail.
Trop souvent ces travailleurs invisibles, sans droits, sont considérés comme des variables d’ajustement par les employeurs, ils vivent dans une extrême précarité.
Il en est de même pour les étudiants étrangers. Certains étant sans affectation de fac depuis la rentrée, ils se retrouvent sans droit ni titre, dans l’impossibilité de travailler légalement, et confrontés à l’augmentation des frais de scolarité et de vie.
Nous, élu.e.s communistes, membres du groupe Montreuil Rassemblée au sein de la majorité municipales de Montreuil, sommes et resterons auprès de toutes les associations et de leurs militants qui luttent quotidiennement pour le respect des droits humains, pour le droit à la circulation et pour l’accueil digne des migrants.

Hôpital de Montreuil : l’Etat doit reprendre la totalité de la dette !

Déclaration des sections PCF de Montreuil, Bagnolet, Les Lilas, Noisy-le-Sec, Romainville et Rosny-sous-Bois :

Lettre ouverte à la direction de l’hôpital André-Grégoire

Face aux terribles conséquences de la crise sanitaire, qui aggrave et met en lumière la situation catastrophique de l’hôpital public, les organisations politiques de gauche et écologistes de Montreuil, des syndicats CGT et le Comité de défense de l’hôpital ont adressé une lettre ouverte à la direction du CHI André-Grégoire pour demander des embauches immédiates.

Une lettre à partager largement pour faire grandir le rapport de forces en défense de l’hôpital et du système public de santé !

Soutien aux mobilisations dans les collèges et lycées de Montreuil !

Depuis la rentrée du 2 novembre, de nombreux établissements scolaires connaissent de fortes mobilisations des enseignants et élèves, qui dénoncent les conditions d’enseignement face à la crise sanitaire. La section PCF de Montreuil leur apporte tout son soutien.

 

Décès de Jean-Claude Tallot, ancien secrétaire de la section Montreuil-Nord

 

Montreuil, le 23 octobre 2020

Nous avons appris la douloureuse nouvelle de la disparition de notre camarade Jean-Claude Tallot ce jeudi 22 octobre. Jean-Claude est mort paisiblement cette nuit alors qu’il venait d’avoir 80 ans.

Homme discret et affable, Jean Claude participait régulièrement à nos assemblées lorsque son état le lui permettait.

Enseignant, il avait passé la plus grande partie de sa carrière au sein du lycée Jean-Jaurès comme professeur d’allemand, et il militait très activement dans son syndicat, le SNES.

Militant communiste de toujours, profondément attaché au combat pour la paix et la libération humaine, il avait accepté de devenir secrétaire de la section nord du PCF, dans son quartier de l’avenue Salvador Allende en 1975.

Jusqu’au bout de sa vie il suivait les activités du Parti communiste français, auquel il était très attaché.

En ces circonstances douloureuses, en mon nom personnel, et au nom de tous les communistes de la section de Montreuil, nous adressons nos fraternelles condoléances à Laure, sa femme, ainsi qu’à toute sa famille et ses amis.

Jean-Marie Doussin
Secrétaire de la section de Montreuil
Parti communiste français

Portes ouvertes des ateliers d’artistes

Cette année encore, la section de Montreuil du PCF s’inscrit dans les Journées portes ouvertes des ateliers d’artistes, qui se tiendront dans toute la ville les 9,10 et 11 octobre.

A cette occasion, la Maison des communistes sera mise à disposition d’un collectif d’artistes, réaffirmant par là notre engagement à soutenir la culture.

Nous aurons le plaisir d’accueillir les œuvres de : Jerk, Joris Valenzuela, Léa Gattoni, Tiziano Foucault-Fini, Maxime Laguerre, Thomas Gatner, Jean-Luc Vienne, Frédéric Coyère, Gilbert Lebeau, Eliane Robin, Jalo, Béatrice Gantes et Catherine Deger.

Vernissage le vendredi 9 à 19h :
Rencontre avec Renaud Faroux, commissaire de l’exposition “Libre comme l’art” organisée par le PCF dans le cadre du centenaire, et Jerk, illustrateur du livre éponyme.
En présence de Patrice Bessac, maire de Montreuil.

Vin chaud et buvette. Vente de livres d’art à prix réduits.